AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 it's so lonely trying to be yours. (h)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
✨ je n'ai pas encore de rang ✨
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 20
Dim 13 Déc - 2:34


~ ~ ~
my baby lives in shades of cool
cool heart, and hands and aptitude
he lives for love, for women, too
I'm one of many, one is blue. and when he calls,
he calls for me and not for you


il est tard, jana est encore coincée dans les locaux de canal plus. l'émission n'est pas live cette semaine, ça lui donne beaucoup plus de marge à l'erreur, mais ça va bientôt faire un an qu'elle n'en fait plus. elle s'est débarrassé de sa peur des caméras aussi vite qu'elle ne l'a attrapé. de toute façon, c'était ce qu'elle voulait faire, ce qu'elle rêvait de faire, depuis toujours. mais, les joies de la télévision ne sont pas toujours des joies. jana s'imaginait plus à la découverte du monde, un caméraman à ses talons, à faire des documentaires sur la nature et la culture des autres nations. à la place, jana était assise dans un plateau, un sourire large et une dentition éclatante de blancheur, à présenter les news people. comme si il n'y avait pas des guerres partout, comme si il n'y avait pas de famine, ni de pauvreté, ni de guerillas dans les coins les plus défavorisés du globe, comme si les jeunes ne mourraient pas jeunes, comme si y'avait pas de diversité à découvrir dans le monde, de coins perdus, de paradis tropicaux, comme si les forêts ne brûlaient pas, que les maladies ne décimaient pas toutes des populations, comme si il n'y avait rien de plus important que les nouveaux seins de la nouvelle starlette en vogue.

jana soupire en claquant la porte de l'appartement derrière elle, elle enlève ses talons qui lui ont fait un mal de chien toute la soirée. il est 23h du soir et elle n'a rien avalé depuis midi. tan pis, elle mangera demain. elle sent le soleil pris au piège dans son coeur exploser de joie dans sa poitrine quand elle voit heathcliff dans le salon. elle pensait qu'il ne serait toujours pas rentré. ça lui fait le même effet qu'elle a eut, quand elle l'a vu pour la première fois : euphorie. son estomac se retourne, elle a l'impression d'être une adolescente qui a le béguin pour le mec plus âgé, le mec trop bien pour elle. elle va vers lui, et s'assoit sur ses jambes. jana n'arrive pas à arrêter de sourire. elle l'embrasse sur la joue. et elle se demande si il est aussi heureux de la voir qu'elle ne l'est. son sourire disparaît un tout petit peu, mais elle se dit : c'est pas grave. et elle l'embrasse. « tu m'as manqué. » lui dit-elle. elle a pensé à lui toute la journée, pendant chaque pause, entre chaque mensonge que ses collègues lui ont dit. elle se demande si il a pensé à elle, lui aussi. mais elle n'ose pas le lui demander, elle n'aurait pas envie de connaître sa réponse de toute manière et elle a sûrement effleuré son esprit à un moment ou à un autre. « comment s'est passé ta journée ? tu as pris des photos ? » elle espère que oui, il en a prit. jana a remarqué que ça le rendait heureux et tout ce qui le rend heureux la rend heureuse. elle ne sait même comment c'est possible, comment l'expliquer, pourquoi son bonheur à elle dépendait tellement de son bonheur à lui. un étrange phénomène vraiment. jana l'enlace, elle l'embrasse sur la nuque. son odeur l'embaume entièrement, elle lui embaume le coeur, le corps, les sens. elle l'aime tellement. « tu m'as vraiment, beaucoup manqué. » qu'elle lui répète. au cas où ce n'était pas clair la première fois, au cas où il n'avait pas compris qu'elle donnerait tout pour rester comme ça avec lui pour l'éternité. son corps contre le sien, sa main dans ses cheveux, son visage enfoui dans sa nuque, dans le calme. elle l'aimait tellement, tellement, tellement. elle ne savait pas si il le savait, les mots diminuent souvent les sens des choses. elle n'était pas sûre si elle pouvait lui expliquer l'intensité de ses sentiments pour lui, mais elle espérait qu'il le savait, qu'elle ferait n'importe quoi, n'importe quoi pour son bonheur. et même si son bonheur ce n'était pas elle. il y avait toujours un doute qui planait sur elle, sur eux. un doute qu'il s'en aille, qu'il la laisse. elle ne lui en voudrait pas, elle comprendrait, mais ça l'a terrorisé jana. ça l'a tuait doucement. « est-ce que tu as demandé le divorce ou pas encore ? » finit-elle par lui demander. elle espère que oui, elle espère de toutes ses forces et elle prie. faîtes que ça soit oui, faîtes que ça soit oui. puis, elle se rend compte qu'elle a été peut-être trop brusque ? elle ne voudrait pas l'énerver. si il s'énerve, il va faire comme toujours et sortir faire un tour. elle n'avait pas envie qu'il s'en aille, pas ce soir, pas quand il lui avait tellement manqué. « si tu ne l'as pas encore fait, ce n'est pas grave, je comprends, tu es occupé.» se reprend-t-elle et l'embrasse sur le coin de la lèvre, juste pour s'assurer qu'il n'est pas fâché, qu'il l'aime encore un peu. « mais ça serait vraiment, vraiment bien que ça se fasse.» parce qu'ils sont peut-être sur le point de se marier, mais jana n'est même pas sûre d'être sa fiancée, pas quand il est encore marié à son ex-femme. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✨ je n'ai pas encore de rang ✨
Voir le profil de l'utilisateurhttp://croiseesparisiennes.bbactif.com/t29-sous-la-jupe-des-fill
messages : 222
Dim 13 Déc - 21:58

la journée était longue, un peu chiante sur les bords. il a passé la plus grande partie de sa journée à essayer de photographier une mannequin qui ne savait pas poser, sous prétexte qu'elle était nouvelle dans le métier. il a rit à cette justification, lui pourtant si amicale, ne s'est pas empêcher de la dévaloriser devant les autres membres du staff. parce que heath est comme ça, quand ça touche le boulot, tout doit être parfait. s'il déteste bien une chose, c'est qu'on assimile son nom à un cliché raté. alors l'après-midi shooting c'est terminé en début de soirée shooting, mais il a finit par l'avoir, sa bonne série de cliché. ça a prit du temps, mais il l'a eu, et il en ai satisfait. il a demandé au reste de son équipe de terminer le travail, les retouches et toute la ribambelle. Il voulait rentrer plus tôt ce soir que les autres fois, pour se poser avec jana devant la télé. avec leur boulot respectif, ils en ont pas souvent l'occasion. alors ce soir il voulait conserver un peu de temps pour elle, histoire qu'elle sache qu'il ne l'oubli pas.

pourtant, quand il est rentré aux environs de vingt-et-une heure, jana n'était toujours pas là. le boulot, qu'il s'est dit. alors évidemment, il lui en veut pas. il a changé ses plans et en a profité pour ne rien foutre, pour juste se poser là sur le canapé, en tête a tête avec lui même. il a commandé une pizza et il a glandé devant un match de foot le restant de la soirée. puis sans même se rendre compte de l'heure tardive qu'il était, un claquement de porte lui a fait savoir que jana était rentrer. il était tellement absorbé par le match qu'il n'a même pas eu le temps de se demander où elle était, pourquoi elle prenait autant de temps. il jette un coup d’œil derrière son épaule quand il la voit avancer dans l'appartement, « c'est à cette heure là que tu rentres toi ? », qu'il dit tout en blaguant. il a pas le temps d'en placer une autre qu'elle se retrouve déjà assise sur ses jambes à l'embrasser. « tu m'as manqué. », lui ça le fait sourire cette façon qu'elle a d'agir à chaque fois qu'elle le voit après une journée de travail, comme s'ils ne s'étaient pas vu depuis des jours et des jours. de son côté, ce n'est pas qu'elle ne lui a pas manqué, non. il a pensé à elle, c'est certain, il y a toujours un moment où il finit par penser à elle. mais lui manquer en une seule journée, c'est sûrement trop demandé de la part de heath. « comment s'est passé ta journée ? tu as pris des photos ? », il hoche simplement la tête signe d'une réponse positive. et puis elle l'enlace, l'embrasse une énième fois. « tu m'as vraiment, beaucoup manqué. » qu'elle lui redit. Alors il se dit qu'elle ne fait pas semblant, même s'il en doutait, il se dit qu'il a vraiment du beaucoup lui manquer. et il se sent coupable, coupable parce qu'elle n'a pas eu le temps de lui manquer. « et t'as journée à toi ? », il finit par demander. parce qu'il s'intéresse à ce qu'elle fait, même qu'il est fière de pouvoir dire que sa fiancé est chroniqueuse sur une grande chaîne française. il pourrait le dire à mainte reprise à chaque personne qu'il croise, pour que les gens se rendent compte à quel point sa fiancé à lui est génial.

après qu'elle eut fini de l'enlacer, il fait en sorte qu'elle se pose à côté de lui. il baisse le sons de la télévision avant de prendre une gorgée de coca. « est-ce que tu as demandé le divorce ou pas encore ? », et puis voilà la question qui fâche. la question qui met de mauvaise humeur, qui donne envie de sortir faire un tour, parce qu'il est juste incapable de faire face à l'attente de jana. pourtant, il l'a comprend. il comprend qu'elle ne supporte pas d'attendre, qu'elle ne supporte pas le savoir marié à une autre pendant qu'elle doit attendre que son tour arrive. il comprend tout. parce que lui aussi, ça l'énerve de devoir s'empêcher de recommencer sa vie parce que lera a décidé de le faire attendre, comme pour le punir de l'avoir laissé elle et leur fille. « si tu ne l'as pas encore fait, ce n'est pas grave, je comprends, tu es occupé. mais ça serait vraiment, vraiment bien que ça se fasse. », qu'elle reprend comme si elle se sentait coupable d'avoir posé la question. comme si s'était à elle de devoir se faire pardonné. Il soupire, il aurait aimé le faire discrètement pour qu'elle ne puisse pas comprendre que la conversation, à peine débuté, le saouler déjà. « la demande a été faite, tu sais. » oui, la demande a été faite. dès qu'il l'a demandé en mariage d'ailleurs, ça doit faire quelques mois maintenant. et depuis, il attend. il attend que son avocat se décide a envoyer les papiers signé à celui d'heath. ça se fait prier, ça prend du temps. mais il s'en doutait bien, que lera ne lui fera pas se plaisir aussi facilement. lera ne serait plus lera si les choses seraient si simple. « j'attends juste qu'elle se décide à signer les papiers maintenant. » bien sûr qu'il pourrait essayer d’accélérer les choses en essayant de reprendre contacte avec lera, mais heath ne veut pas. il ne veut pas entendre la voix de lera, ni avoir un contacte même juste bref avec elle. ça lui rappellerait qu'il n'a pas eu les couilles de vivre avec elle comme il vit aujourd'hui avec jana, ça lui rappellerait qu'il a abandonné kasia par la même occasion. et heath ne veut pas de ça, il ne veut pas des remords, il ne veut pas commencer à se demander comment la vie aurait été s'il aurait fait d'autres choix. il préfère tout gérer par avocat interposé, en se disant que maintenant, il ne s'agit que de lui et jana et que lera ne fait désormais plus parti de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
 

it's so lonely trying to be yours. (h)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A Lonely Place to Die de Julian Gilby
» Lonely Planet
» 2NE1-LONELY
» The Lonely Trail - 1936
» B1A4- lonely

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CROISÉES PARISIENNES :: 03. la ville lumière. :: paris.-