AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 Black swan • Jura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
✨ je n'ai pas encore de rang ✨
Voir le profil de l'utilisateurhttp://croiseesparisiennes.bbactif.com/t71p15-young-wild-and-fre
messages : 76
Ven 11 Déc - 13:51

Après avoir réajusté son manteau et remonté son col roulé sur le bas de son visage, il descend les marches de la faculté d’un pas légèrement pressé, sac sur l’épaule. Le froid est mordant, mais doux contrairement à celui de Séoul et ce qu’il a pu vivre durant l’armée. Vraiment, il se trouve assez chanceux de pouvoir goûter à l’hiver parisien, au moins une fois dans sa vie, c’est quelqu’un chose qui le fait sourire sous son vêtement. Un sourire que personne ne verra.

Lentement, il attrape alors ses écouteurs dans sa poche afin de pouvoir se plonger dans la musique qu’il aime tant. Un peu de pop et de rock coréen, un peu de balades anglaises, un peu de rock américain. Il y a de tout, mais peu de chansons françaises, il l’avoue. Il aime moins leur style. Ça se laisse écouter par moment quand même. Mains dans les poches, il semble avancer en courant alors que ses longues jambes le portent juste avec une aisance folle dans de longues enjambées.

Le parc se dessine enfin dans son champ de vision et un autre sourire s’attarde sur sa bouille de jeune homme ayant grandi trop vite. Il s’arrête à une boulangerie pour prendre un sandwich et une boisson chaude avant de se glisser entre les arbres jusqu’à un banc près d’un étang artificiel. Il fait frais, mais la pluie n’est pas au rendez-vous et malgré les nuages un peu grisâtres, le soleil pointe quand même le bout de son nez.

Il frotte le sien et entame sa pitance d’une main agile pendant que l’autre attrape un recueil de poèmes de Rimbaud qu’il dévore autant que son repas malgré la difficulté pour lui, de bien comprendre le français et souvent, il doit utiliser son téléphone pour chercher la signification de plusieurs mots.

Des rires d’enfant le sortent de ses songes et il observe la petite fille face à lui qui se met à rire encore et partir en courant. Cependant, il voit son petit pied qui dérape et qui la fait basculer vers l’étang sur le côté. Rapidement, il se redresse et tend le bras pour rattraper la petite tête blonde et la prendre dans ses bras, un genou à terre. « ça va ? » Il le dit malgré son accent bien présent, ne sachant pas vraiment comment il doit s’exprimer avec la petite avant de sourire et de la remettre sur ses pieds doucement, tout en restant accroupi devant elle jusqu’à voir une jeune femme se diriger vers eux. « Elle va… bien. » Un soupir. « Sorry, I think she’s alright ! » Il pourrait le dire en français, il pourrait, mais il n’est pas encore assez sûr de lui pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✨ je n'ai pas encore de rang ✨
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 102
Ven 11 Déc - 20:14

Les journées s'étaient enchaînées si vite que Lera ne les avait pas vues passer. Elle était depuis deux semaines à peine et le nombre de choses qu'elle se devait de régler au plus vite semblait infini. Au moins, pour le logement elle n'avait pas eu besoin d'attendre longtemps puisque son grand-père lui avait assuré s'occuper de tout et lorsque le patriarche Litwinski faisait une promesse, celle-ci était toujours tenue, que ce fût en bien ou en mal. Elle le laissa ainsi se charger de tout ce qui concernait l'habitation, il lui avait juste envoyé quelques propositions dans lesquelles piocher et elle n'avait plus que eu à attendre la confirmation ainsi que les clés. Elle lui faisait confiance, il avait le bras long et sa grand-mère excellait dans tout ce qui était décoration, le point négatif étant qu'elle était également venue s'installer, un court séjour avait-elle dit mais avoir un oeil constamment par-dessus son épaule, jugeant, commentant, analysant offrait à ces quelques jours des allures de siècles. Lera n'était pas complètement de mauvaise foi puisqu'elle reconnaissait volontiers l'aide précieuse de la matriarche, à la fois au niveau de la cuisine, des achats des meubles ainsi que du babysitting alors qu'elle mettait tout en place pour débuter rapidement une activité professionnelle. La blonde affirmait avoir besoin d'un peu de temps, pour prendre son rythme, trouver ses repères et se construire une routine où elle se sentait capable de tout gérer.

Néanmoins, aujourd'hui, elle avait décidé de s'octroyer un petit moment entre filles avec Kasia. Cela avait débuté par une glace, oui en hiver, une habitude que la petite fille avait pris au contact de son arrière grand-mère. Puis, elles s'étaient baladé un peu, main dans la main avant de s'arrêter dans un parc pour profiter de leur nouveau cadre. Peu enclin à laisser sa mère se reposer, Kasia voulait voir chaque parcelle de cet espace naturel, courant à gauche, puis à droite avant de disparaitre totalement du champ de vision de Lera qui peinait à suivre le rythme de sa fille hyper-active. kasia, va pas si vite, attends-moi fit-elle en lituanien, langue dans laquelle elle avait pris l'habitude de s'exprimer avec sa fille, en plus de l'anglais et du russe. Inquiète des bêtises que la tête de linotte aurait pu faire, elle pressa le pas pour finalement trouver Kasia dans les bras d'un inconnu. euh... rien ne lui venait en français et ce n'était pas faute d'essayer. En tout cas, elle comprit vite qu'il avait visiblement éviter une tragédie et mieux, son anglais était parfaitement compréhensible, elle se dit donc qu'elle pouvait s'exprimer sans se brider. Kasia vint la rejoindre, se blottissant contre elle maman, le monsieur m'a sauvé les yeux de la petite pétillaient, Lera releva son attention vers le jeune homme je vous remercie d'avoir rattrapé ma fille elle tourna son regard vers l'enfant allez Kasia, remercie le monsieur la gosse tout sourire fonça vers le jeune asiatique et attendit qu'il se mette à sa hauteur pour déposer un bisou sur sa joue merci beaucoup monsieur, t'es trop beau Lera se demanda d'où elle tenait un tel caractère car avec une mère que l'on qualifiait volontiers d'iceberg, elle était toujours étonnée de la voir si chaleureuse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✨ je n'ai pas encore de rang ✨
Voir le profil de l'utilisateurhttp://croiseesparisiennes.bbactif.com/t71p15-young-wild-and-fre
messages : 76
Ven 11 Déc - 20:55


Il se redresse de tout son long, toisant alors la mère et la fille sans le vouloir vraiment, mais avec sa grande taille, il n’a pas le choix, il dépasse beaucoup de monde. C’est comme ça. Il observe sagement la petite avant de regarder la mère qui est d’une beauté assez flagrante. Il ne peut pas le nier. Elle sort de l’ordinaire et son accent est plutôt délectable à l’oreille. Il dépose doucement ses mains dans ses poches en les fixant toutes les deux, le bas du visage à moitié caché par son col roulé, mais laissant apparaître un sourire assez doux malgré tout.

Elle s’exprime en anglais, quel soulagement pour lui, genre vraiment. Ça fait du bien de ne pas avoir à se creuser le ciboulot. Il sourit d’avantage et secoue doucement sa tête. « Non c’était rien… » Du tout, il aurait été un monstre de ne pas le faire. « Oh non, elle a pas… » Elle est tellement mignonne. Il se remet accroupi doucement et sourit de plus belle lorsque les petites lèvres de la poupée slave se déposent sur sa peau. C’est tellement beau, les enfants. Elle le fait cependant rougir avec sa phrase. Il ne pensait pas qu’une enfant, d’aussi petite taille, pouvait bien parler comme ça. « Ah… euh… je.. » Il se gratte la joue avant de la regarder. « Pas autant que toi jolie princesse ! » Et puis… des pas détourne son attention et il observe l’homme qui s’accapare son repas, son sac à dos et son recueil de poèmes ! « EH ! » Il se redresse. « J’arrive ! » Et fout ses grandes jambes en action pour rattraper sans trop de difficulté l’homme d’une cinquantaine d’année un peu plus loin en le tenant fermement par l’épaule pour récupérer son sac et son livre… Humpf… Il soupire et lui laisse son repas avant de lui donner 20 euros en comprenant qu’il est SDF, pour finalement, retourner vers les demoiselles.

« Le livre est abîmé… » Il fait la moue, dire que c’est à la bibliothèque. Tant pis, il paiera s’il faut. « Désolé… » Il s’incline doucement avant de sourire néanmoins. Secouant la tête, il range son précieux dans son sac avant de le mettre sur son épaule. « Je m’appelle Ji-hyuk et vous ? » Il regarde la mère et la fille, même s’il a noté le Kasia passé par son oreille un peu plus tôt, c’est juste de la politesse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✨ je n'ai pas encore de rang ✨
Voir le profil de l'utilisateur
messages : 102
Sam 12 Déc - 9:48

Il avait une allure assez suspecte dans cette tenue l'inconnu se disait Lera, s'il était plus vieux sans doute aurait-elle rapidement fait en sorte que Kasia prenne ses distances. Voila la difficulté à élever une enfant aussi chaleureuse que sa fille, elle n'en faisait qu'à tête et très curieuse, sans doute trop, elle allait vers tout le monde, la question était de savoir d'où elle tenait ce trait de caractère, en tout cas pas de sa mère au vu de sa froideur naturelle.

Quand il lui répondit, Lera fut rassurée d'être enfin comprise, cela était une nouveauté depuis qu'elle était arrivée ! Plus besoin d'avoir recours aux gestes ou autres simagrées pour se rendre intelligible. Et farfouiller dans un dictionnaire de poche était certainement le pire, mais au moins elle en possédait désormais un électronique, cependant la gêne demeurait identique si bien qu'elle ne s'exprimait plus que lorsque cela était nécessaire, attendant d'avoir un niveau correct avant d'amorcer la discussion avec des parisiens. merci beaucoup répondit Kasia avec un sourire, visiblement fière d'avoir été appelée princesse, ce qui fit sourire Lera qui regardait la scène avec un certain intérêt. Puis, le jeune homme fut appelé ailleurs, le regard des filles Litwinski suivirent son dos qui s'éloignait pour comprendre ce qui se passait. Quelqu'un s'était visiblement accaparé ses affaires et prévoyaient d'en faire siennes. Le regard de Lera était attiré par le corps de l'asiatique, longues comme on les aimait dans le métier et puis, elle devait reconnaître que son faciès était également intéressant, l'appareil photo devait bien l'aimer se dit-elle. Il n'avait pourtant pas l'allure d'un pro même s'il avait visiblement du style, Paris était vraiment la capitale de la mode, même les citoyens lambdas savaient s'habiller...cliché qu'avaient tous les américains en débarquant ici.

moi c'est Lera répliqua la photographe avec un petit sourire et voici Kasia son accent d'européenne de l'est ressortit sur ce dernier mot. Leur attention fut finalement attiré par le combat de la petite tête blonde à prononcer correctement le prénom de son sauveur, sans grand succès Jiji ! s'exclama-t-elle finalement, la fierté dans le regard. je crois que votre prénom s'est trouvé un surnom fit remarquer miss Vilte sur un ton amusé, lâchant un petit rire. d'ailleurs nous comptions aller manger un bout, voulez-vous vous joindre à nous ? Je vous invite c'était une façon de payer sa dette, Lera détestait plus que tout être redevable envers qui que ce soit. je crois que vous n'avez pas pu terminé votre repas une manière de le convaincre, mais la technique la plus efficace était sans doute celle de Kasia qui s'accrocha à la grande main de Ji-Hyuk pour lui faire comprendre qu'il n'avait d'autre choix. d'ailleurs, si vous connaissez un bon endroit pour manger, je m'en remets à vous elle espérait qu'il connût mieux le quartier qu'elle, histoire de leur éviter de tourner rond des heures durant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✨ je n'ai pas encore de rang ✨
Voir le profil de l'utilisateurhttp://croiseesparisiennes.bbactif.com/t71p15-young-wild-and-fre
messages : 76
Sam 12 Déc - 20:52


La jeune maman lui dit son prénom et confirme celui de la petite. Il se les répète dans la tête, déjà en coréen, ce qui change considérablement la phonétique des noms, et puis ensuite en anglais, avant d’essayer en français et de se dire qu’il écorche tout complètement. Un bref soupir lui passe en travers des lèvres alors que la petite s’entête à essayer à dire le nom du grand coréen, ce qui le fit nettement sourire. Sagement, il se courbe vers elle pour tenter de l’aider avant d’avoir un Jiji qui pop à la tête. « Jiji ? » Il penche mécaniquement son visage sur le côté, comme un chat avant de sourire longuement. C’est sans doute la première fois qu’on le nomme ainsi et il ne peut s’empêcher de penser au chat de Kiki la petite sorcière. « ça me va. » Il sourit encore tout en se remettant droit comme un I, afin de soulager son dos, qui parfois, le tiraille.

Il tourne la tête vers Lera lorsqu’elle parle de repas et surtout, de l’inviter. Son premier réflexe est de secouer la tête, déjà par timidité, mais aussi pas humilité. Elle n’a pas besoin de l’inviter et puis, il ne va pas les déranger pendant leur repas quand même. Il se mort la lèvre en pensant à son sandwich à moitié volé, à moitié donné et regarde la petite qui s’accroche alors à sa main, le forçant à se plier en deux pour qu’elle puisse le tenir. Bon… « Euh… » Il regarde encore la petite, puis Lera qui lui demande s’il connait un bon restaurant. Oui, dans le coin, il en connait plusieurs vu qu’il ne sait pas vraiment cuisiner pour lui-même. Enfin, il commence à essayer malgré tout et c’est pas si mal, faut bien l’avouer. Mais il n’est pas encore un grand chef. Il n’a jamais eu besoin de se faire à manger et pour le moment, ça consiste souvent à se faire des ramens.

« Oui, j’en connais. » Il met son sac correctement en place avant d’attraper Kasia pour la poser sur ses épaules afin de ne plus être complètement courbé sur lui-même en lui tenant la main. Finalement, il se met en marche, assez « tranquillement » pour lui, mais juste pour être sûr qu’elle suivra. Sur le chemin, il y a des silences, et aussi des petites conversations, notamment à cause de la petite qui s’extasie sur un rien, le faisant rire plus que de raison. Elle lui rappelle ses sœurs lorsqu’elles étaient petites. Après tout, il a 15 ans d’écart avec la plus jeune et 9 avec l’autre. Il a pu s’occuper d’elles souvent.

« C’est là ! »
Il entre dans le restaurant coréen avec elle et demande une table pour trois avec un siège enfant. Tout ça dans sa langue d’origine, parce qu’ici, il se sent libre de pouvoir le faire. « Par-ici… » Il montre la table et installe Kasia avant de lui boucler la petite ceinture, puis de s’asseoir à son tour, la petite entre eux. Il ne regarde pas le menu, il sait qu’il demandera du jjajangmyeon sans viande et propose un bibimpap au poulet pour la petite. Du riz, des légumes, un peu de viande et une sauce à la fois douce et sucrée, parfaite pour les petits parce que c’est facilement mangeable à la cuillère. Les commandes sont passées, les verres arrivent. Mécaniquement, il aide la puce à boire et lui essuie les lèvres avant de sourire, puis de regarder la mère en rougissant. « Elle est vraiment adorable. » Il boit un peu, puis observe Lera de nouveau. « Vous vivez à Paris ? Depuis longtemps ? » Dire qu’il est parti pour fuir sa famille et les obligations après presque deux ans loin des petites et de sa mère qui lui ont terriblement manqué malgré les quelques permissions qu’il a eu. Fuir… Fuir ses pensées néfastes aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 

Black swan • Jura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Black Swan (nouveau film avec Natalie Portman)
» BLACK SWAN de Darren Aronofsky
» " Black Swan " : le film de Février 2011
» Black Swan
» Black Swan : 29/06/2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CROISÉES PARISIENNES :: 03. la ville lumière. :: paris.-